Direction de l'Archéologie

Direction de l'Archéologie Conseil général d'Indre et Loire
>> RETOUR   
ACTUALITE
 
Synthèse des découvertes sur l'emprise du projet du tramway
Synthèse des découvertes sur l'emprise du projet du tramway
SADIL©
Diaporama de 6 photos
  • Tramway de Tours, bilan des premiers sondages
La première étape des travaux d'archéologie préventive menés par le SADIL jusqu'en juillet 2010 livre ses résultats
Le SADIL réalise depuis février 2010 le diagnostic archéologique lié à la construction de la future première ligne de tramway de l'agglomération tourangelle (Tours et Joué-lès-Tours).
Cette opération d'importance (15 km de long) se déroule en plusieurs étapes, dont la première a été terminée en juillet dernier. Elle a consisté en une recherche documentaire et des tranchées de sondage. La deuxième étape sera la surveillance archéologique des réfections et déplacements de réseaux (eau, gaz, électricité…).

Deux établissements à vocation agro-pastorale ont été découverts à Tours Nord, sur le plateau qui domine la Loire, à l'emplacement du futur centre de maintenance du matériel roulant et du parking-relais. Ils ont été occupés du milieu du second siècle avant J.-C. à la fin du second siècle après J.-C. Ils se caractérisent par la présence de larges fossés d'enclos, enserrant un habitat et diverses activités telles que le stockage des récoltes (silos), le tissage ou la métallurgie. Ces découvertes confirment la très grande densité de l'occupation à cette époque dans le secteur.

Le reste du tracé n'a révélé que quelques faibles indices d'occupation, surtout médiévale et moderne, sur le plateau et dans la vallée du Cher. La trace d'un établissement gaulois a été repéré à Joué-lès-Tours (avenue de la République). Le coeur historique de Tours n'a pas été sondé, car il est connu par les fouilles déjà réalisées que les niveaux gallo-romains sont profondément enfouis et ne seront pas touchés par les travaux du tramway.

L'étude documentaire a été centrée sur le récolement de plans anciens (18e-19e siècles), dont certains n'étaient pas connus ou peu exploités, et sur les secteurs situés en dehors du centre de Tours, déjà abondamment étudié. Des précisions ont été apportées sur l'ancien bourg de Joué. Il est ainsi apparu que l'ancienne église, reconstruite sur une parcelle voisine en 1868-1869, se situait sous le tracé de la future ligne du tramway. Elle peut remonter à l'époque paléochrétienne, puisqu'un édifice religieux est mentionné dès le 6e siècle par Grégoire de Tours.

A la suite de ces investigations, un rapport a été remis à l'État, qui doit à présent déterminer la nécessité d'effectuer des recherches plus approfondies dans le cadre de fouilles.

Cet automne commence la surveillance des réseaux. Elle permettra de compléter les connaissances acquises lors des sondages, notamment dans les zones où ceux-ci n'ont pas été possibles (présence de réseaux, justement…). Ce suivi prend une importance particulière dans le coeur historique de la ville de Tours, car il permettra l'observation de larges transects dans la stratigraphie urbaine. Certains de ces réseaux sont très profonds (comme ceux d'évacuation des eaux pluviales de la rue Nationale) et atteignent donc les niveaux antiques de la ville. Une attention sera également portée aux voiries anciennes qui peuvent se trouver sous les rues actuelles.



Mentions légales