Direction de l'Archéologie

Direction de l'Archéologie Conseil général d'Indre et Loire
>> RETOUR   
ACTUALITE
 
Statue gauloise découverte à Amboise
Statue gauloise découverte à Amboise
Diaporama de 3 photos
  • Une statuette exceptionnelle exposée au Musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny
A l'occasion d'une fouille archéologique préventive réalisée à l'automne dernier sur le plateau des Châtelliers à Amboise, une exceptionnelle statue gauloise a été mise au jour. Cette statuette haute de 38 cm représentant un personnage assis en tailleur reposait au fond d'un puits. D'une grande fragilité, elle est passée entre les mains expertes d'une restauratrice, puis a fait l'objet d'une captation numérique avant d'être exposée au musée.
Fondé au début du 1er siècle avant J.-C., l'oppidum des Châtelliers serait la plus grande agglomération gauloise du territoire des Turons. Plusieurs dizaines de fouilles archéologiques ont été réalisées sur place depuis les années 1950, mais le chantier réalisé à l'automne 2015 conjointement avec l'INRAP couvre la plus grande fenêtre jamais ouverte sur ce site, soit 2000 m². Beaucoup de mobilier a été trouvé et près de 200 indices ont été identifiés dont une quinzaine de puits, des constructions en bois, des caves et celliers et une sépulture.
L'un des 6 puits, qui ont été fouillés intégralement, a révélé un très important dépôt d'ossements d'animaux portant des caractéristiques singulières telles que des perforations crâniennes, des membres en connexion, etc, évoquant une pratique de dépôt organisé.
Au fond de celui-ci reposaient une poterie et la statuette. Elle représente un personnage assis en tailleur portant un torque à tampons autour du cou et un second dans la main droite. Le torque est un collier, symbole de pouvoir pour les Celtes. Les détails y sont particulièrement soignés et elle s'inscrit dans un groupe retreint, qui, bien que typique du Centre de la France, n'est connu qu'a quelques exemplaires, essentiellement gallo-romains.
Cette statuette est quant à elle de facture gauloise, ce qui est confirmé par son contexte de découverte (-60 / -30 av. J.-C.). Il s'agit donc de l'une des plus anciennes représentations de ce groupe, peut-être celle du dieu gaulois Cernunnos. Mais c'est surtout la seule qui soit entière et issue d'un contexte de découverte précis.

Réalisée dans un tuffeau local jaune de mauvaise qualité, garant d'une production sur site, elle est extrêmement fragile et a fait l'objet d'un nettoyage délicat et d'une consolidation (Atelier de Fabienne Bois).

Cette première étape achevée, on a fait appel à la société « Alidad » pour effectuer une captation numérique de la statuette à l'aide d'un scanner 3D, afin d'en obtenir une réplique virtuelle. L'objectif est de disposer d'un clone de cet objet fragile afin de faciliter son étude scientifique et sa valorisation.

Cette découverte exceptionnelle sera désormais exposée dans la nouvelle salle consacrée à la statuaire antique du Musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny. Pour les Journées du Patrimoine, Jean-Marie Laruaz, archéologue au SADIL, responsable de cette fouille sera présent samedi 17 septembre pour 3 conférences.


Mentions légales