Direction de l'Archéologie

Direction de l'Archéologie Conseil général d'Indre et Loire
>> RETOUR   
ACTUALITE
 
Vue d'ensemble du site
Vue d'ensemble du site
SADIL ©
Diaporama de 6 photos
  • Les fouilles de l'ancienne église médiévale de Joué-les-Tours
Le tracé de la ligne de tramway sur la commune de Joué-les-Tours traverse le bourg médiéval précisément au dessus de l'ancienne église paroissiale. Si les aménagements urbains du XIXe siècle ont nécessité sa démolition en 1868, les grands travaux d'aménagement des transports de l'agglomération tourangelle du XXIe siècle allaient nous en rappeler l'existence.
Comme pour tous les grands travaux d'aménagement l'Etat a imposé la réalisation d'un diagnostic archéologique pour la construction de la première ligne de tramway de l'agglomération tourangelle. Réalisé de janvier 2010 à juillet 2011 il a pour but de vérifier l'impact des travaux sur des sites archéologiques. A Joué-les-Tours les sondages effectués cet été rue Gamard ont révélé le présence des murs de l'église et de l'ancien cimetière paroissial sous une faible épaisseur de remblais.

Sur les plans anciens du 18e siècle, le village de Joué est constitué de quelques maisons regroupées autour de l'église et entouré de fermes et de domaines agricoles. Lors des grands travaux d'aménagement de la ville, l'église, vétuste fut démolie en 1868 tout comme une partie du patrimoine bâti de l'ancien bourg de Joué-les-Tours. Sur son emplacement, la Place Victor Hugo a été aménagée. Dès l'année suivante, la nouvelle église Saint-Pierre-et-Saint-Paul a été inaugurée faisant oublier l'ancien édifice.

Les fouilles menées pour le compte de Cité-tram ont débuté le 10 octobre pour une durée de deux mois. Dirigée par Pierre Papin (SADIL), une équipe de neuf archéologues du SADIL et de l'INRAP (dont deux anthropologues) est sur place pour mener à bien ce travail. Dès les premiers jours de nombreuses sépultures sont mises au jour et d'après les études environ 150 d'entre elles sont directement concernées par les travaux du tramway. Les archéologues s'emploient donc à les fouiller soigneusement, pour comprendre la chronologie et les pratiques funéraires.
Les ossements seront étudiés au SADIL. Il s'agira alors de mieux connaître la population qui a vécu et s'est faite inhumer ici (âge, sexe, stature, pathologies, etc.). La ville de Joué-lès-Tours et l'État devront ensuite décider de leur lieu de dépôt.

L'ensemble du site, situé au coeur des aménagements urbains a été à plusieurs reprises touché par de nombreux travaux –(murs d'époque récente, passages de canalisations,..). Les études menées permettront de mieux connaître la genèse et le développement du bourg de Joué-les-Tours, profondément remanié au 19e et au 20e siècles.



Mentions légales