Direction de l'Archéologie

Direction de l'Archéologie Conseil général d'Indre et Loire
>> RETOUR   
ACTUALITE
 
Les premiers sondages sont effectués à Joué-les-Tours à proximité du Lycée Jean Monet (février 2010)
Les premiers sondages sont effectués à Joué-les-Tours à proximité du Lycée Jean Monet (février 2010)
Diaporama de 7 photos
  • Tramway de Tours, les archéologues ouvrent les premières tranchées
Le 1er février 2010, le SADIL a ouvert le chantier de diagnostic archéologique sur l'emprise de la ligne 1 du tramway de Tours. Les sondages ont commencé à Joué-les-Tours sur l'emplacement du futur parking relais (terminus sud), puis se poursuivent sur Tours-Nord. Aujourd'hui, une vingtaine de sondages ont été réalisés en différents points du tracé…
Comme la loi l'impose concernant ce type de grandes infrastructures, traversant un coeur de ville, l'État a demandé que soit réalisé préalablement aux travaux d'aménagement un diagnostic archéologique. L'objectif est de déceler des sites archéologiques non connus sur le tracé, dans les parties hors de l'agglomération ancienne, ou d'apprécier l'impact des futurs travaux sur les vestiges du centre ville. En fonction des résultats de ce diagnostic, si des sites intéressants sont découverts, l'État pourra ensuite ordonner des fouilles.

Les sondages ont débuté le 1er février à Joué-les-Tours, au départ de la ligne, dans le futur parking-relais, en face du lycée Jean Monnet. Jusqu'au mois de juin, les archéologues seront sur le terrain. En repartant de Tours nord (du côté du lycée Vaucanson), ils suivront le tracé de la future ligne.

Selon les secteurs, les méthodes adoptées seront différentes. Aux deux extrémités, sur les surfaces des parking-relais, ils opéreront par tranchées à la pelle mécanique régulièrement espacées, afin de sonder environ 10% du terrain, ce qui est la bonne maille pour détecter des vestiges archéologiques.

Sur les 15 km de tracé, ces tranchées seront plus rares, afin de limiter l'impact sur la circulation et les riverains. Il faut aussi tenir compte de nombreuses contraintes (arbres, réseaux dans le sous-sol, impératifs de circulation et de sécurité). Environ 35 tranchées à la pelle mécanique seront réalisées dans ce cadre.

Il y a toutefois de nombreuses zones où aucun sondage ne sera réalisé :
- soit ils ont déjà été faits dans le cadre d'autres opérations (ZAC de Montconseil à Tours nord)
- soit il n'y a plus rien à trouver à cause de décaissements anciens (la Tranchée et la remontée sur Joué qui entaillent le coteau)
- soit les éventuels vestiges sont recouverts par plusieurs mètres de remblai, et ne seront donc pas touchés par les travaux du tramway (tout le centre ville de Tours à l'exception du quartier de la gare et du Sanitas, le quartier des Deux Lions).

Enfin, à partir de la fin de l'année 2010 et surtout en 2011, les archéologues auront à suivre les réfections et déplacements des réseaux qui seront générés par la construction du tramway : eaux pluviales, eaux usées, électricité, gaz, téléphone etc.... Ce sera l'occasion pour eux d'effectuer des observations dans les tranchées, notamment en coeur de ville, là où des sondages n'auront pu être réalisés.

Cette opération sera une occasion unique de réaliser des observations sur une coupe de 15 km au travers de la vallée de la Loire et du Cher, et de mieux comprendre l'évolution de ces cours d'eau et du site de Tours, la genèse et le développement de la ville. Les études proprement archéologiques seront donc accompagnées par des études géologiques pilotées par l'université de Tours. Elles se feront notamment par des forages ponctuels en divers endroits du tracé.

Un comité de pilotage scientifique a été institué pour cette opération qui intéresse tous les acteurs de l'archéologie tourangelle. Le Conseil général souhaite en effet travailler en partenariat et fédérer les connaissances. Ce comité comprend donc des archéologues de l'université de Tours, du CNRS, de l'INRAP, de la DRAC (service régional de l'archéologie), du ministère de la Culture (Centre National d'Archéologie urbaine), ainsi que les directeurs des archives départementales et municipales.

Aujourd'hui, sur le site de Tours nord, des traces d'occupation anciennes ont été repérées. Il s'agit d'une ferme gauloise identifiée par des fossés, des morceaux de céramique et des fragments de plaques de foyer.

Des sondages ont été effectués sur le quartier de l'Europe et d'autres sont en cours sur la commune de Joué-les-Tours. En mai le diagnostic reprendra à Tours-Nord au niveau de la ferme gauloise.


Le calendrier adopté et l'organisation générale du projet tiennent compte de ces phases archéologiques qui ne retarderont pas les travaux d'aménagement du tramway.


Mentions légales